RCA: la fuite des villageois de M’bré victimes d’exactions

0
0

Le réseau est quasi inexistant dans la zone de M’bré. Plus aucune autorité locale n’est présente sur place et ce n’est que grâce aux témoignages de déplacés qui arrivent par petits groupes que l’information se précise petit à petit.

Ce sont des chefs de village arrivés jeudi 14 août à Kaga-Bandoro qui ont raconté les faits. Selon leur récit, entre 30 et 40 habitants auraient été tués en début de semaine, certains à coups de couteau, égorgés. Un responsable religieux local assure qu’il ne s’agit que de banditisme pour voler bétail et récoltes.

La Misca non informée

D’autres sources affirment que cette attaque a surtout visé des chrétiens, suite à la mort de deux commerçants musulmans le week-end dernier. Les assaillants seraient des éleveurs bororos qui occupent traditionnellement cette zone, mais qui ont rejoint la Seleka et sont désormais armés.

Le détachement gabonais de la Misca positionné à Kaga-Bandoro assure ne pas avoir été alerté. La force française Sangaris n’est pas présente dans cette région, et n’est donc pas en mesure de confirmer les faits.

De source humanitaire, 300 personnes dont 10 chefs de village auraient fui la zone de M’bré la semaine dernière. Le maire a fui sa ville depuis un mois déjà, et se trouve également à Kaga-Bandoro. Il réclame aujourd’hui la construction d’un nouveau camp pour les derniers déplacés qui n’ont pas d’abri et pas assez de nourriture.

Source : Rfi.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici