Concertations sur la crise universitaire: le dialogue, la nouvelle dynamique

0
0

Les mots sont du secrétaire général du Syndicat Autonome des Enseignants du Supérieur (SAES) qui ont été reçus pas plus tard qu’hier par le Chef de l’Etat, Macky Sall. Ce, par rapport à la sortie de crise du secteur après la mort de l’étudiant Bassirou Faye lors d’affrontements entre forces de l’ordre et pensionnaires de l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (UCAD) qui réclamaient le paiement de leurs bourses.

«Le président a été très heureux de nous rencontrer parce que nous sommes venus avec pas mal de documents qui diagnostiquent à fonds le système. Il avait besoin de ça. Pour trouver des solutions, il faut d’abord aller au fonds des choses. C’est ça qui lui manqué quelque part parce que ça, le ministre ne peut pas le faire. Mais le syndicat, lui, son rôle est de dire les choses telles qu’elles sont afin de trouver des solutions.  Pour ce faire, il faut qu’on travaille ensemble aux côtés du président. C’est une nouvelle dynamique qui est aujourd’hui engagée dans l’Enseignement supérieur. Nous n’avons pas le droit de ne pas tendre la main au président comme il l’a tendue. Nous sommes sortis avec cette décision de travailler ensemble. Nous sommes prêts à énormément d’efforts », sert Seydi Ababacar Ndiaye  qui précise :

« Ce que le président a réitéré, c’est de mettre assez de moyens pour que les choses puissent évoluer. On a pris date de se rencontrer régulièrement à partir de ce moment pour chaque fois l’exposé de la situation pour que justement on n’attende pas que les choses s’accumulent pour venir maintenant d’éteindre le feu. Le dialogue, voilà, la nouvelle dynamique », sur les ondes de la Rfm. 

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici